« Luc Ferry, bourgeois militant ! | Accueil | On voudrait comprendre. »

Prends ta paie ! Tire-toi !

Charly aux affaires courantes en Belgique, n’en fait plus une secousse. En bon élève du bourgeoisisme, tant que la rente est assurée... il a de fortes chances de rester aux affaires quelques mois après les élections.
C’est pas beau la vie ?
Mais, ils sont incurables. Le pouvoir, c’est leur drogue. Au lieu de passer à la caisse, puis d’aller roucouler en privé, Charly sous des dehors doux et complaisants (vous le voyez quand il fait ses yeux de cocker) tente de magouiller de-ci, de-là, par exemple de relancer la nature « excessive » des subsides à B-post pour la distribution des journaux, avec son copain du cartel bourgeois Kris Peeters. Pour justifier son flamingantisme et faire semblant de croire que le fameux cordon sanitaire autour du Vlaams-Belang n’a pas été rompu à Anvers, il entre en indulgence sacerdotale pour absoudre les échevins du CD&V et les extrémistes flamands, dans l’occupation en couple d’une maison communale périphérique.
Oui, oui, bon apôtre, tes électeurs dévoués t’enverront somnoler à Strasbourg où tu seras sous la houlette d’un autre compère du bourgeoisisme ambiant, Guy Verhofstadt.
Veux-tu que je te dise ? Le sort de ton ami Didier Reynders est plus incertain. Le subventionné des sommets éternels brigue une place de Commissaire européen à pourvoir après mai. Il est au coude à coude avec d’autres pistonnés. Le mastoc, s’il échoue, va retomber dans la sauce bruxelloise où il a déçu plus d’un, par sa flegme à coller des affiches.
Il est vrai que tu t’en fous. Entre Didier et toi, cela n’a jamais été la lune de miel. Mieux, votre collage n’a jamais collé !
Mais ces broutilles des vacances payées aux affaires n’empêchent pas l’homme public de s’intéresser à la loi qui vient d’être votée en France restreignant le droit de manifester. La garde-des-sceaux et Castaner y forment une belle équipe liberticide.
La bourgeoisie inquiète de perdre une partie de ses privilèges en France, dans la partie de bras de fer entre le peuple et l’oligarchie, joue à l’apprentie sorcière. Après Macron – qui pourrait glisser vers la sortie après son premier mandat – qu’une maurassienne attitude de l’électeur propulse Marine Le Pen sur le trône et voilà les lois Castaner en d’autres mains !
On creuse un trou pour les Gilets Jaunes et on risque soi-même d’y glisser !

1kj1kjs3.jpg

Castaner nie comme un beau diable tout problème systémique au ministère de l’intérieur. Tout régime fort doit compter sur le dévouement de sa police. Il y a deux possibilités pour cela, la chouchouter et durcir les lois contre les manifestants. Sans la police, un régime fort disparaît très rapidement. Castaner le sait, il n’a pas d’autre alternative.
En-dehors de la droite et des REM, la France politique est aux créneaux pour défendre le droit de manifester et empêcher que les préfets sélectionnent ceux qui le peuvent et ceux qui ne le peuvent pas.
Pour Charles Michel, la France est son laboratoire et il n’est pas le seul. On est en période pré-électorale, la bourgeoisie caméléonne veille.
La loi dite d’«asile» intéresse aussi Theo Francken, certes, officiellement il n’est plus au gouvernement, mais Charles Michel a trouvé son Alexandre Benalla dans ce Flamand nostalgique des tambours et des joutes d’étendards.
Décidément la France est un vivier pour les vacances de Charles. Après le projet de loi justice, qui laisse le soin au parquet de procéder à toutes les mesures d’investigation (interceptions téléphoniques, géo-localisations, et perquisitions) qui étaient, jusque-là dévolues au juge d’instruction, ce que révèle la loi «anticasseurs» votée au Parlement français, révèle une curieuse approche des libertés fondamentales. Ce n’est pas une loi «anticasseurs», c’est une loi qui interdit de manifester ! Le Conseil de l’Ordre des avocats du barreau de Paris a adopté à l’unanimité une motion condamnant ces dispositions contraires aux principes fondamentaux d’un État de droit. Le pouvoir s’en fout. C’est un pouvoir fort, ou pas ?
C’est justement ça que Charly adore. Il n’a pas besoin d’experts et d’avis à partir du moment où les avocats, les droits de l’homme, les Gilets jaunes, Mélenchon, Nathalie Arthaud (la chouchou de Richard3.com, oui, j’avoue) et Olivier Besancenot fulminent, le petit chef bourgeois qui sommeille dans le cœur du grand chauvin à côté de l’ours en peluche d’Amélie Derbaudrenghien, est satisfait. Il n’a pas besoin des vaticinations de Hedebouw à la chambre pour savoir qu’il a accompli la mission que la bourgeoisie belge avait épinglée sur le mur du grand bureau du MR et qu’il a toujours suivie à la lettre.
C’est ça Charles, prends ta paie et tire-toi !

Poster un commentaire