« Dégoûté de la Belgique… | Accueil | La corruption au pouvoir. »

La politique du dimanche.

L’intarissable Deborsu s’apprête à rempiler dans « C’est pas tous les jours dimanche » de RTL, dès le dimanche 8 septembre.
Il a crapahuté son isoloir à roulettes du côté de Charleroi, question de savoir s’il est toujours le favori des concierges et des veuves en mal d’amour. Pas de problème pour son patron Philippe Delusinne (ne pas confondre avec « de l’Usine », ce n’est pas lui), le contrat est là bien signé des parties.
Le deal est plus que jamais l’équilibre libéral-centre droit. Pour épauler le mirliflore Deborsu, quelle équipe up to date pour la rentrée ?
Emmanuel Praet, que les plus de cinquante ans regrettent à cause de ses décolletés plongeants sur une poitrine difficilement contrôlable à deux mains, dont les jupettes faisaient merveilles sur les petits poufs des anciens décors, n’a pas pu sortir des souvenirs rubatos de l’ardente clientèle de RTL, même Richard3.com en témoigne encore.
Qu’est-ce qu’on s’en foutait qu’elle soit la Gretchen sans uniforme de service et quand bien même aurait-elle tenté de filer à tous la chtouille comme dans le film, elle était là pour faire son strip-tease, et non pas pour embrigader dans une nouvelle Volkssturm, les passagers d’un voyage à l’extrême droite. Elle entrait facilement dans la rigolade et le léger de cette émission de pitreries, menée tambour battant par un pitre et destinée aux pitres. Elle aurait pu finir gamine délurée jusqu’à passé les soixante balais.
Je suggère à défaut d’engager « Catherine et Liliane » qui ne reviendront pas sur Canal + à la rentrée (au-dessus des moyens de Delusinne), pour remplacer Emmanuelle, pourquoi pas Sinardet et Delwit ! Un trait de rouge à lèvre et une perruque à dix balles, un burlesque pas cher, c’est pour rien.
Ils pourront nous balancer leurs conclusions, sans que celle de gauche fasse du tort à celle de droite, comme disait Chirac quand il avait encore toute sa tête et ses attributs.
Autre grand disparu, sans que cela vaille une minute d’insomnie à Richard3.com, Alain Raviart (centre-droit chrétien). Il fait son grand retour dans le parti qu'il a quitté en 2008. Il était alors le plus proche conseiller et la voix de Joëlle Milquet, nous explique « Le Soir » sans entrer dans les détails.
Il faisait de la postsynchronisation, ce qui explique que la voix de Milquet dans ses grands discours semblait être celle d’un gaillard en train de se raser, répétant son texte dans sa salle de bain. On se demandait même, où elle avait appris l’espagnol sur les radios étrangères ! Maintenant on sait.

1kjjuds3.jpg

Incarnation du bon sens humaniste, Raviart a le même réflexe que Reynders. Que vont-ils devenir sans lui à RTL ? On y mijotait une réforme éditoriale sur laquelle, il n’était pas tout à fait d’accord, parti en bons termes avec Delusinne pour autant. Et c’est normal, quand on part sans réclamer un lourd dédit et un important préavis, Delusinne est toujours content. C’est que même parti, Raviart voudrait encore avoir raison et postsynchroniser Deborsu lui-même ! Delusinne y a pensé. C’est quand même une émission pour rire, non ?
Raviart le révèle aux téléspectateurs “De ce que j’ai compris, peut-être que ma sphère de liberté allait un peu se restreindre. Ça va paraître énorme, mais je vais regagner en liberté en étant au cdH.” Si les soupirs de dépit de Raviart tombent dans l’oreille d’Emmanuelle, ça lui fera un bien fou, comme de se manustuprer sur un refrain de Julio Iglesias junior, encore plus beau que son père…
L’apostat de retour en religion humaniste ? Le plus rapidement possible”, sans doute dès la semaine prochaine, a précisé la porte-parole et responsable nationale de la communication du parti humaniste, Fanny Charpentier. D’après la charmante, Raviart commenterait toujours l’actualité politique, mais pas comme chez Deborsu où son talent était capté, aspiré, digéré, par le flux de l’intervieweur des rues. Chez les cathos convertis humanistes, il pourra parler de tous les sujets. Par exemple, pourquoi le pape demain, ne pourrait-il pas être une fille ? On a déjà la robe.
Il paraît que “L’arrivée de Maxime Prévot à la présidence (...) a été importante”. On sent le bon communiquant derrière cette annonce de Raviart. S’il avait dit « Lutgen c’est de la merde, mais Prévot, c’est de l’étron vermoulu d’un fond de bénitier ! » Jamais, on ne l’aurait repris.
De ceux qui restent, Giltay, va poursuivre sa cure d’amaigrissement au sein de l’équipe. C’est le seul intellectuel de la maison. Delusinne y tient. Sans lui on devrait faire un programme d’écriture et engager un manager avec un boulier pour Deborsu.
Reste Michel Henrion, centre-droit tendance montoise, restera-t-il parmi les géants de l’actu la grande voix qui aurait besoin d’un mégaphone pour se faire entendre au micro de RTL ?
Delussine hésite. Pour RTL, la tendance libérale montoise est quasiment du Hedebouw non marxiste, une engeance plus dangereuse que le réchauffement climatique.
Mais qui pour le remplacer plus populaire, dans une tranche d’âge mieux adaptée au jeunisme de l’entreprise ? On a pensé à Eddy Merckx, postsynchronisé par le frère du petit Chastel, aujourd’hui disponible. Mais on a peur qu’Eddy oublie d’enlever ses pinces à vélo en entrant sur le plateau. Comme dirait mon percepteur des impôts « on se perd en conjectures, la conjoncture n’étant pas favorable ».

Poster un commentaire