« Le roi se représente ! | Accueil

La main au panier de la ménagère.
S’il y a bien une chose que les bouchéristes ne sauraient truquer dans leur hymne au système libéral, c’est bien le panier de la ménagère.
Le mien en a pris un sacré coup depuis fin de l’année passée. En se tapant à peu près toujours les mêmes denrées et les mêmes produits, depuis juillet 2021, mon panier est passé de 60 à ± 75 € la semaine, sur six mois de courses.
Il y a là un phénomène qu’il faudrait expliquer. Je paie les marchandises 12 % de plus en 2022 qu’en 2021 !
Pour les messieurs qui font de la politique haut niveau, cela semble anodin. Avec notre pognon, la vie est belle. Pour le consommateur lambda, cela mérite qu’on s’y attarde.
Selon l’INSEE, en 2021, l’inflation était à 2,8 %, quand l’Allemagne était à 5,3% ! Crucke à la Région wallonne – bien fourré, gros et gras (La Fontaine pour Raminagrobis) - avait parlé de cette progression des prix chez Deborsu. Il avait conclu qu’elle était largement inférieure à celle de nos voisins.
Si j’en crois mon panier, Crucke nous racontait des craques ; mais si je globalise avec les prix de l’énergie + 18% sur un an, les prix de l’alimentation de 1,4 %, les prix des services de 1,8%, les uns interférant sur les prix des autres, mes 12 % serait un pourcentage à « diluer ». Bref, le consommateur fait de « l’un dans l’autre » sans le savoir. Les économistes se chargent de diluer le poisson dans l’ensemble. On a l’air de payer trop. C’est une illusion. Il faut diluer et on ne dilue jamais assez !
Seulement voilà, si je dilue mes 12 % dans les 18 % de l’énergie, ce n’est pas une raison qui fera passer les 18 à 16 % ! On voit d’ici l’arnaque. Nous sommes victimes d’un raisonnement libéral qui ne vaut que pour eux, nous faisant passer pour des imbéciles. En réalité, lorsque nous payons notre mazout 18 % plus cher, cette hausse influence aussi sur d’autres augmentations, comme le pain, que nous payons aussi plus cher.
Dans ce beau micmac, Eurostat n’arrive pas aux mêmes chiffres que l’INSEE. Son indice des prix à la consommation harmonisé - calculé différemment et qui sert de base de comparaison au niveau européen - a progressé en décembre de 3,4 %.
Au fédéral s’entend une musique qui devrait faire effet d’endormissement sur les gens. « l’inflation est temporaire, vous verrez que fin 2022, elle sera « normale ».
Qu’est-ce que le gouvernement en sait ?
Pour la zone euro, la prévision d’inflation est de 3,2% en 2022.

1acaddie1.jpg

Depuis que nous avons casé de gros pions à l’Europe, les frères ennemis Reynders et Michel, nous devons croire aux Institutions européennes. Lorsqu’un commissaire garanti que l’Europe et la BCE ferons ce qu'il faut pour que l'inflation revienne autour de 2% dans la durée» et que le gouverneur de la Banque de France tient le même langage, que voulez-vous qu’on dise ? Que ce sont des escrocs ? Qu’ils n’en savent rien ? Sans doute, mais nous non plus, tout compte fait. Sinon que nous sentons le malaise et que statistiquement la pauvreté progresse et que le capitalisme nous dore la pilule.
D’abord parce que des économistes sérieux ont mesuré l’inflation a 5% en zone euro en 2021 et que l’inflation en Belgique est sous-évaluée et qu’ensuite, le consommateur voit ce qu’il sort de son porte-monnaie un an sur l’autre, pour s’acheter la même chose.
On se demande si ces marioles ne laissent pas filer exprès l’inflation puisqu’ils n’annoncent pas de resserrement immédiat de la politique monétaire avec des taux qui restent à 0, contrairement à ce que commencent à faire la FED et la banque d’Angleterre qui ont relevé leurs taux.
Les milliards qu’on lâche chaque année au-dessus de nos moyens pour payer les salaires de nos cinq gouvernements et de nos neuf ministres de la santé, notre manque d’intérêt pour récupérer dans l’évasion fiscale les milliards que nos richissimes parvenus escamotent sous notre nez et aussi les milliards que la pandémie a coûté et coûte encore, il faudra bien les régler à quelqu’un quelque part ! Si les taux d’intérêt remontaient ? L’État belge serait virtuellement en faillite, son patrimoine serait vendu à l’encan. Cette dernière hypothèse, rassurez-vous, ne se peut. C’est toute la mystification du système capitaliste. Il établit des règles que les circonstances suppriment, comme en 2008-2009.
Pourquoi laisse-t-on filer l'inflation ? Pour écraser les dettes publiques, pour qu’elles soient mécaniquement plus basses par rapport au PIB et dans le bilan de la BCE.

Ce sont en fait les épargnants, les retraités européens qui paient automatiquement la note de la crise sanitaire sans que les gouvernements européens aient besoin de lever des impôts.

Poster un commentaire